Notre équipement de voyageur à vélo

A la suite de l’article sur le contenu de nos sacoches, nous avons reçu un certain nombre de retours nous demandant de faire un point sur notre équipement. Je tiens à préciser que l’équipement que je vais vous détailler est le notre, que ce n’est pas forcément le meilleur qu’il existe sur le marché et qu’il y a plein d’alternative possible. Il n’est pas non plus exhaustif, je vous expose ici le gros du matériel. Nous sommes partisans du camping, ce qui ne nous empêche pas de dormir dans d’autres types d’hébergements. Il est important de bien récupérer la nuit pour tenir sur la durée lors d’une randonnée à vélo. Pour ceux qui vont bientôt découvrir le voyage à vélo, vous aurez un aperçu de ce que vous pouvez emmener avec vous. La majorité de notre équipement nous sert le soir au campement.

Notre équipement pour le soir

Le confort

Une fois arrivée à l’étape du soir, il nous faut monter le camp. Nous n’avons pas toujours la chance de trouver des endroits avec tables et chaises à disposition (encore moins en bivouac). Nous emmenons avec nous :

  • des chaises pliantes : au début des chaises décathlon de camping, puis nous avons investis dans des chaises plus légère et qui prennent moins de place (nous n’avons pas encore passer le cap d’emmener avec nous une table),
  • une lampe frontale.
Le repos du guerrier

Souvent nous profitons de la douche pour faire notre lessive.

La popote

Notre équipement pour faire à manger le soir :

  • un réchaud (nous l’utilisons de moins en moins) et sa casserole : permet de fait bouillir de l’eau pour le thé, café du matin ou pour les plats déshydratés le soir style nouille chinoise.
  • des couverts et gobelets pour chacun,
  • des petits tupperwares en guise d’assiette et nous permet aussi d’y mettre de la nourriture, ou autre,
  • une pierre à feu : avant nous emmenions un briquet, mais un jour il a pris l’eau et n’a plus rien voulu savoir, notre pierre à feu a sauvé notre repas.

La nourriture

En camping, c’est difficile de se faire un filet mignon, ou une bonne tartiflette, quoi que.

Nous n’avons pas de régime particulier. On prend souvent des féculents rapides à préparer types nouilles chinoises, des fruits et des légumes. De quoi grignoter pendant la journée type barre de céréales, bananes ou compote pour Valentin (avec quelques compotes ou raisins sec, nous pouvons le faire tenir au moins 10 km si besoin est). Les boîtes de conserves sont nos amies en voyages (légumineuses, poissons…). Vous irez faire un tour dans nos articles sur l’alimentation en voyage et recettes de bivouac.

Notre équipement pour la nuit

La tente

Nous avons commencé nos voyages à deux avec une tente trois places. Nous voulions être à notre aise dans la tente, et cela nous laissais la possibilité de rentrer les sacoches avec nous à l’intérieur si besoin. Un compromis entre la tente ultralégère de randonnée et notre confort nous a fait opter pour la tente Quick Hiker 3 personnes (3,4 kg). De plus, cette tente de randonnée possède deux absides ce qui nous permet de laisser les sacoches, chaussures à l’extérieur. Nous aimons cette tente aussi pour sa rapidité au montage.

Notre première tente (Quick Hiker 3), très pratique et rapide à monter

La famille s’étant agrandie, il nous a bien fallu passer à un modèle de tente un peu plus grande. Lors de notre recherche, le critère principal était d’avoir une assez grande abside. En cas de plus, nous ne voulions pas être confinés avec le petit. Toujours chez décathlon, nous avons choisi le modèle QUICKHIKER ULTRALIGHT 4 PERSONNES (3,9 Kg). On tient assis sur les chaises dedans ce qui est pas mal.

Cette tente à néanmoins quelques inconvénients :

  • elle condense beaucoup. J’essuie ce que je peux avec une microfibre, mais ça ne suffit pas et nous sommes obligé de replier la tente trempé au matin.
  • il faut être deux pour le montage/démontage
  • elle n’est pas autoportante
Notre tente familiale

Si vous partez seul, vous pouvez vous tourner vers une tente de trekking une personne comme la Trek 900 ultralight.

Les duvets

Nous avons deux types de sacs de couchages :

  • des sacs de couchages compactes 10-15°C, pour les destinations d’été continentale
  • des sacs de couchages jusqu’à 0°C, pour nos destinations plus fraîches où de printemps/automne

Les matelas

Nous avons des matelas auto-gonflant 3/4 (de notre premier voyage à vélo) et des matelas entiers. Les matelas 3/4 sont suffisant en été, mais un peu léger lors des saisons fraîches. Il y a la solution de rajouter une couverture sous les pieds, celle qui sert au pic-nique du midi.

Notre équipement de cycliste

Nous emmenons que du pratique, des vêtements qui sèchent rapidement, de quoi se protéger du soleil et de la pluie.

En général

  • des sandales : elles évitent d’avoir les baskets mouillées pendant plusieurs jours en cas de pluie. Celles d’Axel ont des semelles assez épaisses qui permettent un confort de pédalage,
  • deux cuissards pour cyclistes, sans sou-vêtements bien sûr,
  • deux T-shirts techniques (le genre de T-shirt qu’on gagne quand on participe à une course), sèchent rapidement
  • un cache cou léger style buff, permet de se protéger du vent, des moucherons, du soleil…
  • la casquette, pour le soleil et la pluie,
  • des lunettes,
  • des vêtements du soir/nuit ou de sortis,
  • une paire de basket.

En cas de pluie

Nous avons tester plusieurs solutions. Les capes ne nous conviennent pas, elles ont servis à protéger les vélos ou à mettre au sol pour s’asseoir lorsque c’est humide. On est plutôt pour utiliser :

  • un sur-pantalon imperméable (achat décathlon rayon randonnée),
  • une veste imperméable type K-Way peut être suffisant (nous avons investis récemment dans le gore-tex),
  • une casquette.

Notre équipement de “au cas où”

La pharmacie

Que ce soit en cas de chute, de douleurs diverses ou pour se faire une smectacolada, nous emportons avec nous une petite pharmacie pour palier aux petits bobos :

  • de l’arnica en homéopathie, pour soulager des douleurs musculaire,
  • du doliprane,
  • un anti-diarrhéique,
  • biafine / crème solaire,
  • pansements et bandages,
  • ciseaux.

La boite à outils

L’équipement obligatoire, mais qu’on espère ne pas utiliser, la boite à outils. En voyage, on n’a jamais crevé, ni cassé une chaîne. Aurore a cassé son porte-bagage en pleine descente lors de notre randonnée à vélo en Normandie.

  • une chambre à aire par vélo,
  • un kit de réparation en pour les crevaisons,
  • un kit de clés ALLEN, et clés pour nos vélos,
  • un dérive chaîne avec une attache rapide de rechange,
  • De la WD 40 pour chasser l’eau de la chaîne surtout en cas de grosse pluie (la WD40 n’est pas un lubrifiant).

Nous n’emmenons pas de rayon de rechange, car tout simplement, nous ne saurons pas le changer. En fonction de la destination, vous pouvez prévoir un pneu de rechange.

L’équipement numérique

On embarque :

  • nos smartphones : en fonction des voyages, surtout au début, ils étaient éteints durant tout le voyage, et j’avoue que ça fait du bien,
  • un gps : plus là pour nous sortir des villes (que l’on fuit souvent) et en tant que tracker de notre parcours,
  • les câbles pour recharger le tout,
  • un chargeur par dynamo sur le vélo d’Axel.

Nos sacoches

Nous partons généralement avec six sacoches (deux sacoches latérales arrière + une sur le dessus) et des sacoches de guidons. Je vous laisse lire notre article sur le rangement dans nos sacoches.

Nous avons des sacoches Ortlieb, celle en bâche de camion. Elles sont imperméables. Elles sont moins pratique que nos premières sacoches qui possédaient des petites poches extérieurs qui permettait d’y glisser des petits trucs avec un accès rapide la journée sans ouvrir les sacoches comme la crème solaire.

 

 

Nos vélos

A cette liste on rajoutera l‘itinéraire papier ou le guide de la randonnée à vélo prévu. Vous avez maintenant un aperçu de notre équipement de voyageur à vélo. La liste au dessus nous convient, n’est pas forcément exhaustive et peut ne pas vous convenir. Évitez de vous charger d’affaires inutiles, prenez seulement ce que vous utiliserez (sauf la pharmacie et les outils de réparation). A chaque fois que l’on part, on enlève ou on remplace. Vous mettrez tout ça dans des sacoches ou dans une remorque à vous de choisir.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

4 Replies to “Notre équipement de voyageur à vélo”

  1. Roidi-Soumeillan Christian dit : Répondre

    Très intéressant ton article
    J ai pris des notes
    Je pars mi- juin seul et une dizaine de jours et je tiendrais compte de tes remarques et conseils pour l équipement la nourriture le couchage
    A+

    1. Axel dit : Répondre

      J’espère que ton voyage se passera bien. Notre technique pour ne rien oublier est de faire une check list sur Excel et de cocher et d’ajouter des choses quand on y pense

  2. Jean-Louis dit : Répondre

    Bonjour,
    J’aime bien la liste proposée qui rapproche de ce que nous avons : même tente, chaise ultra légère également ( pas la même marque et pivotante)…
    Petites différences : un gaz avec allumage piezzo, une table ultra légère et surtout des lits de camp eux aussi ultra légers qui isolent bien des défauts et de l’humidité du sol.

    1. Aurore dit : Répondre

      Bonjour,
      Merci pour ton commentaire. Je vais regarder pour les lits de camps ça m’intéresse.
      Aurore

Laisser un commentaire