L’Islande à vélo, notre check-list

Au fil de nos voyages, nous affinons notre check-list et changeons de moins en moins notre façon de remplir nos sacoches de vélo. De temps en temps, on test de nouvelles choses, de nouvelles organisations, mais avons finalement presque trouvé notre idéal. Cette liste n’est pas exhaustive et peut ne pas vous convenir. Pour ce voyage en Islande, nous avons apporté quelques modifications dans notre check-list au vu des conditions météorologique auxquels nous devrons faire face. On nous annonce beaucoup de pluie et de vent. Je vous dresse donc la liste de ce que nous avons emporté et un petit bilan de l’utilité ou non de notre matériel.

Les vêtements  :

En voyage à vélo, nous partons avec 3 changes pour être certain d’en avoir toujours au moins un de sec/propre. On utilise de préférence des vêtements en matières synthétiques qui sèchent vite. Nous savions avant de partir que la principale difficulté de l’Islande est le vent, la pluie et l’humidité qui va avec. Les affaires ne sécheront pas facilement. Il s’est avéré que les campings Islandais ont presque toujours un endroit chauffer pour faire sécher, comme les toilettes. Pour le froid, la laine de mérinos est l’idéal. Sinon l’idée est de pouvoir enfiler les couches en cas de besoin. N’étant jamais allée en Islande auparavant, j’avais peur d’avoir froid la nuit. Au final, je n’ai pas eu besoin de multiplier les couches.

Pour rester au chaud :

  • 2 leggins long de running
  • 1 pantalon rando
  • 2 t-shirts à manches longues
  • 1 t-shirt à manche longue en laine de mérinos
  • 3 paires de chaussettes
  • 2 t-shirts à manche courte (malheureusement pas beaucoup sorti)
  • une polaire (pas utilisé)
  • une doudoune décathlon qui prend pas de place, mais tiens chaud (n’est pas imperméable)
  • un bonnet
  • un buff
  • gants (3 paires : été, hiver, étanches)
  • une paire de chaussure de randonnée basse
  • une paire de sandale (traversée les gués et autre)
  • 1 maillot de bain (les piscines sont nombreuses en Islande, et pourquoi pas faire trempette dans une source d’eau chaude)

Pour lutter contre la pluie :

  • une veste légère en gore-tex
  • un manteau imperméable à capuche (qui c’est finalement trouvé pas si imperméable que ça, on la changera pour du gore-tex)
  • un pantalon imperméable
  • une paire de guêtre
  • des gants étanches
  • une casquette (on aurait dû en prendre une imperméable, elle avait du mal à sécher)

Le matériel de camping / bivouac :

  • une tente quickhicker 3 : elle est autoportante, résiste au vent et à la pluie
  • un duvet 0°C
  • un matelas autogonflant
  • une couverture de pique-nique (on s’en sert aussi d’isolant sous les matelas)
  • 1 petite serviette en microfibre

Certains campings d’Islande sont équipés de cuisine, avec plaques, bouilloire et ustensiles. Vous pouvez y trouver des bouteilles de gaz laissé par les voyageurs (surtout ceux près de l’aéroport ou la capitale) et un peu de nourriture. Lors de notre séjour, nous n’avons pas eu besoin d’acheter de recharge de gaz.

  • un nécessaire à popote
  • un embout gaz
  • gobelet, couverts…
  • nos chaises (elles n’ont pas beaucoup servit)

L’hygiène et la santé :

  • un nécessaire de toilette
  • 1 serviette de bain en microfibre
  • 1 trousse médicaments
  • 1 trousse de secours (petit bobos)
  • 1 paquet de lingette waterwipes

L’alimentation

check-list alimentation islande
Une base de notre alimentation en Islande

Nous sommes parti de France avec un peu de nourriture dans nos valises, car l’alimentation est chère en Islande et nous avions prévu de faire quelques pistes sans commerce. C’était une première pour nous, qui nous ravitaillons au quotidien habituellement. Cette liste n’est pas exhaustive, elle contient une petite base de notre alimentation pour ce voyage. Le midi étant fait le plus souvent de sandwich et nous sortions le réchaud le soir. Le vent étant quasi-constant et nous avons passé quelques journées sous la pluie. Il n’y a rien pour s’abriter. Nous avons dû opter pour des pauses courtes (et cela nous a conforté dans notre choix de ne pas avoir emmené notre fils de 2,5 ans) car nous nous refroidissions très vite à l’arrêt.

 

  • des barres de céréales
  • des plats lyophilisés
  • des nouilles et soupes lyophilisées
  • riz, semoules et purée lyophilisées

A savoir que l’eau des nouilles ou les soupes peuvent être utilisé en association avec la semoule ou la purée, ça donne du goût.

Bilan de notre check-list pour l’Islande à vélo

Rien ne nous à manqué et n’avons rien acheté en Islande. Nous avons eu des températures aux alentours de 10 °C et donc n’avons pas eu froid. Par contre, le vent et la pluie sont omniprésent en Islande. Nous aurions pu nous passer d’emmener les chaises, car de nombreux campings proposent une cuisine avec tables et chaises ainsi que des tables de pique-nique à l’extérieur. Au vu du temps humide, nous n’avons pas bivouaqué. Et lorsque le camping ne proposait rien, on s’enfermait dans la tente à cause du vent ou de la pluie.

En ce qui concerne la traversée des gués, on avait prévu nos sandales et une petite serviette pour essuyer les pieds. Le but étant de garder nos chaussures au sec. L’eau est vraiment très froide (sauf le deuxième gué pour accéder au camping du Landmannalaugar, où une source chaude y est déversée), au bout des 20 gués de la F208, on avait les pieds gelé, et au a perdu énormément de temps à passer des sandales aux chaussures. La prochaine fois, j’opterais pour des chaussons en néoprène.

Dîtes nous dans les commentaires vos indispensables pour un voyage comme l’Islande (ou un automne en France).

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  

Laisser un commentaire