Transporter son vélo en voyage

Vélos dans le train

Les vélos dans le TER

Vous avez trouvé une destination parfaite à faire à vélo. Comment rejoindre votre point de départ ? Comment transporter son vélo en voyage ? Sans oublier ses sacoches et parfois même une remorque ? Différentes solutions s’offrent à vous pour transporter son vélo avec leurs avantages et leurs inconvénients en fonction de votre projet.

Ne pas transporter son vélo

La première solution qui s’offre à vous, et de loin la plus simple, est tout simplement de commencer votre voyage en partant de chez vous. Vous n’aurez pas à vous casser la tête et aurez moins de stress à gérer pour votre départ. C’est l’option que nous avions opté lors de notre tour en Normandie. Etant proche de l’itinéraire de Paris-Londres, nous l’avions rejoint à Senlis.

En choisissant cette solution, le mieux est de prévoir une boucle (plus ou moins grande en fonction de votre disponibilité) qui vous permettrait de revenir de la même façon. Bien sûr ça ne fonctionne que si vous avez des choses à explorer près de chez vous et que vous ne l’avez pas déjà fait. Personnellement, je n’aime pas refaire la même chose, ni faire demi-tour et revenir sur mes pas.

  • Avantage :
    • pas besoin de démonter le vélo,
    • vous partez dès quand vous voulez, dès que votre vélo est chargé,
    • aucun stress

  • Inconvénient :
    • vous aurez vite fait le tour des possibilités en partant de chez vous

Transporter son vélo en voiture

La deuxième solution simple est de charger le tout dans la voiture. L’avantage de la voiture est que vous êtes libre des horaires.

Le mieux étant que votre voiture soit équipée d’un porte-vélo pour vous laisser le coffre libre pour vos sacoches.

Partir avec votre voiture signifie que vous avez prévu de laisser votre voiture en place pendant votre voyage. Donc à vous de trouver un endroit où elle sera en sécurité et où elle ne gênera pas.

Une solution est de la laisser au camping de votre ville de départ. Soit ils acceptent le stationnement sur leur parking, soit ils vous donnent un emplacement mort. C’est cette solution que nous avions opté pour le tour de la Bourgogne. Nous avions laissé la voiture au camping d’Auxerre en emplacement mort.

  • Avantage de la voiture :
    • pas besoin de démonter le vélo,
    • vous partez dès quand vous voulez, dès que votre vélo est chargé,
    • aucun stress

  • Inconvénient de la voiture :
    • avoir équipé sa voiture d’un porte-vélo
    • avoir une voiture assez grande pour un départ en famille

Transporter son vélo dans le train

Vous avez aussi la possibilité de transporter votre vélo dans les trains. Cette solution à l’avantage d’être financièrement économique et plus écologique que la voiture. Les conditions diffèrent selon le type de train (TGV, TER, Intercité …).

Dans tous les cas, les vélos pliants ou démontés et rangés dans une housse de transport sont accepté gratuitement dans les trains, même les internationaux comme le Thalys.

Si vous ne souhaitez pas démonter votre vélo, il vous faudra choisir un train qui accepte les vélos et possède un espace dédié aux vélos.

À savoir aussi que les remorques ne sont pas accepté dans les trains, ni autre vélo “non-standard”. Dans les faits, une remorque pliée ne posera pas de problème, surtout si vous la casez dans un coin qui ne gène pas, ou dans l’emplacement bagage. Nous n’avons pas eu de problème à transporter notre remorque pliée en TGV lors de notre voyage aux Pays-Bas, ni au retour malgré le fait que nous ne pouvions pas la plier et qu’elle a dû rester en plein milieu du couloir (vieux train à compartiments).

“Seuls les vélos standards sont acceptés à bord des trains. Le transport des vélos couchés, des tricycles, des tandems et des remorques de toute nature n’est pas autorisé.” Conditions et mentions légales de la SNCF

Transporter son vélo dans le TGV

Malheureusement, de moins en moins de TGV proposent des emplacements vélos. Ne tardez pas à réserver votre billet, car il n’y a que quatre emplacements par TGV. Il vous en coûtera 10 € par vélo.

La SNCF met à disposition une carte des lignes TGV accessibles aux vélos, mais attention, car j’ai un doute qu’en à la réalité de cette carte. En effet, vous ne trouverez pas de TGV en direction de la région Grand Est acceptant les vélos.

Transporter son vélo dans le TER

Les TER sont des trains régionaux. Il vous faudra regarder sur le site de chaque région pour connaître les trains acceptant les vélos. Les modalités peuvent différer en fonction de la région, mais le transport des vélos y est gratuit et sans réservation.

De plus, vous pouvez prendre votre billet le jour, même, sachant que le billet est pour un jour et sans horaire spécifique (sauf conditions particulières ou offre que vous pouvez trouver sur l’internet).

Cas particulier du Transilien (TER Île de France) où il y a une restriction d’horaire hors heure de pointe pendant la semaine.

vélo dans train
Les vélos dans le TER lors de la Loire à vélo

Transporter son vélo dans les Intercités

Les trains intercités peuvent être avec ou sans réservation. Le vélo paiera sa place, il vous en coûtera de 5 à 10 € de transporter votre vélo sans ce type de train.

Avantages et inconvénients du train

  • Avantage au train :
    • pas besoin de démonter le vélo,
    • pas besoin d’arriver 2 h à l’avance à la gare,
    • on a pas à se préoccuper d’où laisser la voiture (encore mieux si vous pouvez vous rendre à vélo jusqu’à la gare),
    • le point de départ peut être différent du point d’arriver
    • peut-être utilisé en cours de voyage pour “sauter” une étape

  • Inconvénient au train :
    • stressant car le train ne reste pas forcément longtemps à quai,
    • il faut trouver rapidement le bon wagon,
    • les gens ne sont pas patient et ont plutôt tendance,
    • pas trop possible pour des destinations lointaines

Transporter son vélo dans l’avion

En avion, votre vélo ira en soute. Vous devrez l’emballer ou le mettre dans une housse. Pour l’emballage, opter de préférence pour un carton. Vous en trouverez facilement chez n’importe quel vélociste.

Dans tous les cas il vous faudra au minimum :

  • dégonfler les pneus : laisser un peu d’air pour éviter d’abimer la jante, la chambre à air ou le pneu,
  • tourner le guidon pour l’aligner avec le cadre du vélo : desserrer la potence, tourner le guidon et resserré le tout,
  • retirer les pédales

Bien sûr il vous faudra transporter les outils nécessaire pour le démontage/remontage.

Caler bien le tout avec du papier bulle ou des serviettes pour protéger les parties les plus fragiles de votre vélo comme la transmission (certain la démonte, mais moi, je ne saurais pas la remettre).

Vous paierez un surplus pour le transport de votre vélo. La tarification est différente en fonction de la compagnie. Certaine sont au forfait (avec un maximum de poids) et d’autre au poids.

Et maintenant vous allez me dire, mais je fais quoi de mon carton pour l’avoir au retour ? Plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez le laisser en consigne à l’aéroport si celui-ci le permet, le laisser au camping ou à l’hôtel de votre arrivé/départ ou le jeter et en retrouver un autre au retour.

En optant pour la housse/bâche, si elle ne prend pas trop de place, vous pouvez la garder avec vous pendant votre voyage, elle vous permettra aussi de protéger votre vélo des intempéries la nuit, ou même de l’utiliser pour transporter votre vélo dans des transports locaux.

  • Avantage de l’avion:
    • destinations plus lointaine,

  • Inconvénient de l’avion:
    • faut se rendre à l’aéroport avec les vélos déjà emballé ou devoir transporter son carton,
    • souvent difficile d’accéder à l’aéroport en vélo à cause de la circulation dense autours des aéroports,
    • peu être stressant,
    • prend du temps avant et après l’arrivé pour récupérer son vélo, le remettre en état.

Transporter son vélo dans les cars

Le transport en car revenant “à la mode” en France, on pourrait croire que l’offre de transporter son vélo avec soit dans les transports suivrait. Hors les lignes nationales n’acceptent pas les vélos (ou alors complètement démonté et dans une housse de la taille d’une grosse valise) à l’exception de Flixbus. La compagnie Flixbus accepte les vélos pour 9 €, en soute (emballé ou dans une housse) ou sur le porte-vélo.

Les régions investissent plus dans le transport des vélos dans les cars. L’offre est plus grande lors des périodes estivales comme la navette pour traverser le Pont de St-Nazaire. La Bourgogne propose aussi un service de bus assez développé.

Le mieux étant de se renseigner directement auprès de la région concerné. L’association Cyclo trans-europe met à disposition un guide sur les vélos dans le train.

N’hésitez plus à partir à vélo pour vos prochaines vacances. Transporter son vélo en transport en commun est tout à fait possible. Il vous faudra simplement vous renseigner sur les conditions en fonction de la compagnie que vous allez prendre et un peu d’organisation pour limiter votre stress. Ici, je vous ai exposé le cas des transports en France. Dans plusieurs pays d’Europe comme l’Allemagne ou les Pays-Bas, les vélos sont pris en compte et l’offre est bien différente. Dans ces pays, il est normal de transporter son vélo dans les transports et donc ceux-ci sont adaptés. Je ne vous expose pas non plus le sujet des ferries où il n’y a aucun soucis pour transporter son vélo. Lors de notre voyage aux Pays-Bas, nous avons utilisé notre quota de ferries pour plusieurs années…

Quel est votre mode de transport privilégié avec votre vélo ? Quel solution avez-vous opter pour emballer votre vélo dans l’avion ? Racontez nous !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire